Actualités

Partager sur :

L’ENSGSI engagée avec ELLES BOUGENT pour plus de mixité

20 octobre 2022 ENSGSI
Vue 159 fois

Cette année encore l’ENSGSI affirme ses convictions avec la participation de plusieurs de ses étudiantes aux événements de Elles Bougent et plusieurs anciennes élèves engagées comme marraines dans l'association. L’ENSGSI affirme ainsi sa volonté de mixité au sein de son établissement, le taux de parité de l’école s'élève à 44,25% un taux très positif notamment pour une école d’ingénieur.  

Effectivement le jeudi 20 octobre dernier, se tenait l'action Elles bougent à la Paris Automotive Week : l'événement incontournable et international dédié au secteur de l'automobile. Pour cette occasion Elles Bougent a eu le plaisir d'accueillir 28 étudiantes dont 3 étudiantes de l’ENSGSI, 64 lycéennes et 38 collégiennes. Elles ont pu aussi à travers 3 partenaires, Valeo, Renault et EDF, et la mobilisation de 33 marraines et relais sur leurs stands, découvrir les métiers de l'automobile et la mobilité du futur. Les marraines les ont sensibilisé aux métiers du secteur automobile, un secteur à la pointe de l’innovation, ou le profil d’étudiante GSI serait un point fort. Un moment d'échange et de partage fort, pour rappeler que les femmes ont toute leur place dans le secteur automobile.

@Sevgi UMAY-DEMIRBILEK DEMIRBILEK (Promo 2010) a accepté de partager son expérience de marraine avec nous, revivons son interview!

Comment as-tu connu cette association ?

Par ma collègue dans mon entreprise, elle est co-déléguée de l’association ELLES BOUGENT.

Pourquoi as-tu choisi de devenir marraine ? 

Ma collègue m’a expliqué le but de cette association ainsi que les actions menées par cette dernière. J’ai trouvé très intéressant le sens que portait cette association. J’ai réalisé quelques actions et décidé de devenir marraine car les échanges et nos actions avaient un grand intérêt dans le développement et le questionnement de ces jeunes filles.

Qu'est-ce que cela t’apporte au quotidien ?

Au quotidien, pas beaucoup mais après chaque intervention je reste convaincue de la pertinence d’avoir ces échanges et partages avec les jeunes collégiennes/lycéennes. Je suis ravie de pouvoir apporter des réponses aux questions de ces jeunes filles car certaines restent parfois sans réponse.

Quelles sont tes interventions en tant que marraine ?

Plusieurs fois dans l’année, je me déplace dans les collèges/lycées avec d’autres marraines afin de partager notre parcours, nos difficultés/facilités dans le monde professionnel, nos avantages d’être une femme et de travailler dans un domaine professionnel dit plutôt masculin.J’ai également participé plusieurs fois au challenge innovatech.

Quelle contrainte as-tu rencontrée durant ta carrière liée au faite d’être une femme ?

Pour ma part, je n’ai rencontré aucune contrainte durant ma carrière.

Pour toi dans le monde professionnel est ce qu’une femme doit fournir plus d’efforts d’un homme pour être valorisé ?

Non, pour moi l’effort que doit fournir une femme n’est pas plus important qu’un homme. Mais une femme a le droit à moins d’erreur qu’un homme.

 

 

 

@ALICE BOUADJIO (Promo 2025) nous a aussi partagé son expérience à l'événement Automotive Week ainsi que son vécu d’étudiante.

Est-ce que pour toi être une femme était/est un frein dans le domaine des sciences d’un point de vue de ta scolarité et dans le milieu professionnel ?

Je pense que la réponse est oui pour les deux milieux. 

Tout d’abord, pour la scolarité, ce sont les a priori et les clichés qui peuvent être un frein. La société a tendance à penser que les femmes sont moins fortes en sciences que les garçons. Même si, cela est totalement faux, ce stéréotype a tout de même des conséquences puisqu’il y a statistiquement moins de femmes qui entreprennent des études scientifiques. Personnellement, je l’ai constaté en prépa mais cela n’a pas été un frein pour moi. Je trouve cela juste dommage. En revanche, j’ai été surprise que la parité ait été bien rétablie par la suite dans les écoles d’ingénieur, notamment à l’ENSGSI. 

Pour le milieu professionnel, je n’y suis pas encore mais de ce que j’ai pu voir dans les médias, il y a plusieurs freins qui touchent tous les métiers finalement. Les différences de salaires par exemple. 

Avais-tu des préjugés sur les métiers de l’automobile? Quelle était ton impression vis-à-vis de la place des femmes dans cette industrie?

Oui, justement ce sont des métiers qui pour moi étaient seulement réservés aux hommes. Par conséquent, ils ne m’attiraient absolument pas. Ce préjugé, je savais pertinemment qu’il était stupide et probablement faux mais je ne pouvais m’empêcher de l’avoir ! 

Que retiens-tu de cette journée?

J’ai surtout retenu que le métier d’ingénieur est très vaste et qu’il permet ainsi de toucher un peu à tout. Il est assez facile de changer de poste au sein d’une entreprise, d’apprendre sur le tas, de faire des formations, de s’intéresser à un domaine totalement différent de ce que l’on a pu faire …cela m’a vraiment ouvert les yeux car j’ai toujours eu peur d’être bloquée dans un domaine précis et de m’ennuyer sans pouvoir changer. Finalement, faire une école d’ingénieur nous apprend davantage à apprendre et à s’adapter que des connaissances figées et spécifiques à un métier. 

Comment penses-tu que cette association pourrait s’améliorer ? 

Honnêtement, pas grand chose. J’ai seulement trouvé que l’organisation et le timing étaient un peu serrés au cours de la journée. Nous n’avions pas toujours le temps de parler longtemps avec les intervenantes. 

Je les encourage à agrandir leur notoriété et à organiser des événements marquants comme au salon de l’automobile plus souvent ! 

Est-ce important pour toi de te référer à des exemples notamment, les marraines elles bougent ?

Oui totalement. Je pense que c’est justement parce que nous avons grandi avec un manque de représentation des femmes en sciences qu’il existe des stéréotypes. Cela est vrai pour tout : les femmes en sciences, les femmes avec des postes exécutifs, hauts placés, les femmes non caucasiennes…je ne dis pas que tout peut changer mais je pense qu’il n’y a rien de plus puissant que de voir quelqu’un « comme nous » qui a réussi. 




J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité